Blason chrétien

Une originalité à Cros-de-Montvert ?

    Le blason gravé sur le linteau de porte d'une maison datant du XVIIe siècle, en bas de la "Rue des lapins", paraît être une singularité pour le village de Cros-de-Montvert, tant l'originalité de l'œuvre surprend. Il a été réalisé pour cette maison (ou une plus ancienne, si le linteau a été réutilisé) à l’intention du propriétaire des lieux. Ce personnage devait être un prêtre (curé, prieur, chanoine,...) de la paroisse , étant donné les éléments constitutifs du blason.
    On trouve en effet, le "nom de Jésus", IHS, (i et h enlacés par le s) et le trait horizontal de la croix, marque de l'abréviation, associés aux trois clous stylisés de la crucifixion (partie droite du blason), et peut-être (?) à un cœur, symbole marial (bas de casse du h, bord gauche du canton de la pointe dextre du blason, et parties basses du s et du i).

 

Pour mieux comprendre, un peu d'Histoire :
    Les copistes médiévaux adaptèrent l’abréviation grecque de Jésus "", (Iota, Eta, Sigma), en IHS latin (le Eta s'écrivant H en majuscules). Ce monogramme IHS est donc une abréviation et une translittération imparfaite du nom de Jésus dont l'une des signification serait le "IESUS, HOMO, SALVATOR" (Jésus, Homme, Sauveur) rencontré dans des textes latins.


En 1541, Ignace de Loyola, le fondateur de la Compagnie de Jésus (Les jésuites) adopte pour sceau le "nom de Jésus", IHS.

Les sceaux des généraux de la Compagnie porteront au-dessous du sigle IHS, le dessin souvent stylisé des trois clous de la crucifixion, symboles pour eux d’obéissance, de chasteté et de pauvreté. On constate la présence des trois clous dès le début du XVIIe siècle. A ces trois clous fut souvent associé le cœur meurtri de Marie.

 

Enfin, le trait horizontal au dessus du trigramme grec, marque classique de l'abréviation, se transformera graphiquement en montant horizontal de la croix.
Le "nom de Jésus" devait être réservé à des oeuvres de piété comme une croix de cimetière ou de chemin, le linteau d'une église ou d'une porte d'accès à un espace religieux. L'utilisation du monogramme, des clous et du cœur de Marie (symbole marial) n'a jamais été réservé uniquement aux jésuites.

(Adapté de : Christian Attard : http://reinedumidi.com/ndm/IHS%201.htm)